MED 6 : Conclusions

Le 6ème Dialogue Euro Méditerranéen de Management Public, organisé du 7 au 9 octobre 2013 à Marseille, par le Groupe Européen pour l’Administration Publique, GEAP, et l’Institut de Management Public et de Gouvernance Territoriale, IMPGT – Aix Marseille Université a de nouveau permis la rencontre d’acteurs majeurs du Management Public en Méditerranée.

Plus de 150 participants, issus de l’ensemble de l’Europe et du pourtour méditerranéen et aux fonctions multiples : professeurs d’Université reconnus, doctorants en devenir, élus, hauts fonctionnaires, membres d’institutions internationales, chercheurs, étudiants… ont débattu et discuté sur les thèmes du management public, de la culture et du changement en Méditerranée.

Notre ambition de rapprochement de deux mondes aux échanges complexes – celui des décideurs et des praticiens, et celui des scientifiques et académiques,  a suscité un riche dialogue entre les différentes cultures et entre les différents métiers du management public : ceux qui l’enseignent, ceux qui en font leur objet de recherche, ceux qui animent les politiques publiques, ceux qui travaillent dans ce secteur ou ceux, tout simplement, qui s’y intéressent ou qui l’étudient.

Cette année, le MED6 a provoqué des débats riches. Les participants se sont intéressés, ont débattu, discuté, dialogué autour des tables rondes et des ateliers parallèles, mais aussi pendant tous les autres moments informels qui leur ont été proposés. Des réflexions ont été esquissées autour des acteurs du management public, de ses outils et de ses nombreux domaines d’application, en particulier le domaine culturel.

Le thème « Cultures pour le changement, changements par la Culture» a été décliné en 5 axes transversaux qui ont été discutés à travers 25 communications scientifiques, 5 témoignages de professionnels, 3 tables rondes et 6 présentations d’acteurs institutionnels.

Dans les ateliers du premier axe, le thème de la culture et du changement organisationnel a été abordé à travers les questions de valeur publique, de ressources communes comme l’eau ou les biens communs de la connaissance, du rôle de la société civile ou de celui des outils de gestion.

Les ateliers du second axe relatif aux cultures, territoires et changements économiques et sociétaux ont proposé différentes analyses portant sur le marketing territorial, sur les impacts d’événements comme Marseille Provence 2013 ou sur la capacité des projets culturels et créatifs à renforcer l’attractivité territoriale durable. Les problèmes de gouvernance territoriale et de développement local ont aussi été débattus, et le territoire a été interrogé en tant que porteur d’initiatives locales et d’innovations sociales. Une table ronde sur la culture universelle et les spécificités régionales dans le domaine culturel a complété ces discussions.

Dans les ateliers du  troisième axe, qui s’intéressait à la culture et à ses effets sur les changements politiques et démocratiques, les débats ont porté sur les révolutions arabes, sur la place des islamistes au pouvoir en Egypte et en Tunisie, sur le rôle de l’Union européenne dans ce phénomène, mais aussi sur le rôle de la culture et de l’art dans ces changements politiques, sur les problèmes de corruption et sur l’existence même du concept de Méditerranée comme réalité culturelle.

Le quatrième axe, à travers le thème des activités culturelles, évolution et changement, a éclairé la métamorphose du secteur culturel en interrogeant des sujets comme le support à l’industrie créative, le financement de la culture ou en s’intéressant, à travers une table ronde organisée par l’IMPGT, aux outils de l’évaluation culturelle. Cet axe a proposé des analyses allant des start-up culturelles aux musées en passant par les résidences d’artistes, les festivals ou les artisans et métiers d’art.

Enfin, le dernier axe a traité de l’éducation par la culture, des cultures des systèmes d’éducation et de formation vocationnelle et la formation au secteur culturel. La table ronde organisée par ETF, European Training Fundation, a débattu des changements espérés par les politiques de formation en matière d’emplois. Un atelier a aussi éclairé l’importance de la culture dans la formation.

L’ensemble des communications sont disponibles sur le site du MED. 

Les partenaires institutionnels du MED ont pu mettre en avant leurs projets méditerranéens phares et ont offert un espace de coopération autour de la Méditerranée.

Le MED6 s’est conclu sur son traditionnel atelier doctoral qui a permis à 10 doctorants de la Méditerranée de soumettre leur travaux aux regards de professeurs reconnus. Le niveau des thèses présentées cette année a souligné la consolidation d’un réseau de recherche portant sur le management public et s’intéressant à l’espace méditerranéen.

Le MED circule en Méditerranée et s’installe chaque année dans une ville différente. Il enrichit son réseau, tisse des liens privilégiés avec le pays hôte et bénéficie de la présence et de la participation d’institutions locales.

En s’installant à Marseille pour sa sixième édition, le MED s’est appuyé sur son organisateur historique, l’IMPGT, l’Institut de Management Public et de Gouvernance Territoriale, Aix Marseille Université. L’Institut a pu ainsi partager l’expérience de ses enseignants-chercheurs et doctorants en matière de management public, de management culturel et de management territorial. Le thème de la culture choisi pour le MED6 a certes fait écho à Marseille Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture, mais aussi aux thèmes de prédilection de l’IMPGT en matière de recherche et de formation.

En attendant le MED7, les articles présentés au MED6 seront évalués par le comité scientifique restreint et les meilleurs papiers seront proposés au comité éditorial de nos revues partenaires : la RISA : Revue Internationale des Sciences administratives, Maghreb – Machrek et RIMHE : Management, Humanisme et Entreprise.

Les résultats seront affichés prochainement sur le site du MED et communiqués aux auteurs.